BlocsDeCompetences .org

-- Construire un parcours de formation --

Ingénieur diplômé de l'école polytechnique Universitaire de Savoie de l'Université de Chambéry, Spécialité Ecologie Industrielle (RNCP35470)

Formation et/ou diplôme proposée au RNCP par le certificateur : UNIVERSITE SAVOIE MONT BLANC

Branches de formations NSF

NSF 2xx Domaines technico-professionnels de la production > NSF 22x Transformations > NSF 227 Energie, génie climatique >
>

NSF 3xx Domaines technico-professionnels des services > NSF 34x Services à la collectivité > NSF 341 Aménagement du territoire, urbanisme >
>

NSF 3xx Domaines technico-professionnels des services > NSF 34x Services à la collectivité > NSF 343 Nettoyage, assainissement, protection de l'environnement >
>

Activités visées

Les activités de ces ingénieurs diplômés sont très variées, ils seront amenés à : Animer et piloter des actions relatives à l'économie circulaire, la transition énergétique et à l'écologie industrielle et territoriale en lien avec les collectivités et les entreprises (identification des besoins, évaluation des ressources (énergie, matières, co-produits...), conseils et préconisation de solutions de développement, identification et mise en oeuvre de synergies inter-entreprises sur le territoire). Exemple d'application : valorisation de la chaleur fatale dégagée par un process industriel pour chauffer les locaux d'une entreprise voisine. Réaliser des diagnostics énergétiques, des études de faisabilité (chaufferie bois, géothermie, réseau de chaleur, solaire…), et d'ingénierie contractuelle, élaborer un programme d'actions en vue d'une meilleure gestion et d'une diminution des consommations, des dépenses énergie/eau, gérer et suivre l'exploitation des réseaux (chaleur, eaux, électricité, gaz) et articuler la politique de développement des réseaux en relation avec l'évolution du territoire. Mettre en place des outils de pilotage pour assurer une gestion durable des ressources, élaborer une stratégie territoriale et un plan d'actions, assurer la faisabilité et la viabilité financière des mesures environnementales proposées. Concevoir et proposer des solutions techniques innovantes et adaptées aux besoins du client, dimensionner et chiffrer les études. Assurer et sécuriser la valorisation de procédés de conversion énergétiques (combustion, méthanisation), participer à la stratégie de développement de l'activité. Suivre et mettre en oeuvre les schémas directeurs des énergies des collectivités avec la modélisation du système énergétique local (production, distribution, consommation) et planifier les développements futurs, d'élaborer des scénarios et faire les calculs d'impact énergétique de projets d'aménagement. Réaliser une veille réglementaire et technologique pour identifier les solutions techniques et innovantes permettant de compléter une politique d'efficacité énergétique. Interpréter l'état des milieux et leur capacité à accepter les rejets industriels, comparer les installations au regard des meilleures techniques disponibles, réaliser des bilans environnementaux (eau, air, déchets), participer à des plans de surveillance environnementale et à l'interprétation des résultats des campagnes de mesures et d'analyses. Accompagner les entreprises, les organismes territoriaux sur des projets d'EIT : conseil et expertise sur les stratégies de planification énergétique territoriale et de lutte contre le changement climatique.
[Se référer à la fiche source pour plus de détails]

Appellations professionnelles possibles

  • Consultant environnement industriel, chef de projet, chargé de mission, chargé d'affaires, chargé d'études en Ecologie Industrielle et Territoriale, en environnement, en énergie ;
  • Ingénieur d'études, Ingénieur en efficacité énergétique, Ingénieur valorisation énergétique, Ingénieur recherche et développement ;
  • Consultant en environnement industriel, consultant/expert en Bilan Carbone,
  • Ingénieur responsable de sites éco-industriels, de développement de collectivités territoriales, de syndicats ou structures locales de production d‘ENR, de collecte et traitement des déchets, de management des risques industriels, de réseau de chaleur, de contrôle et assurance qualité

Environnements de travail

  • L'ingénieur de la spécialité Ecologie Industrielle et Territoriale (nom d'usage) a reçu une formation lui permettant d'accéder à des métiers d'ingénierie ou de conseils dans différents secteurs d'activités, notamment dans :
  • le secteur industriel et plus particulièrement dans le domaine du management environnemental, de la sécurité et risques industriels, traitement des déchets, traitement des eaux, prévention des nuisances ;
  • des sociétés de services énergétiques dans le domaine des énergies renouvelables, du traitement des déchets ;
  • des collectivités territoriales dans le domaine du management environnemental, aménagement du territoire, traitement des déchets, traitement des eaux, prévention des nuisances.

BLOCS DE COMPETENCES

FRANCE-COMPETENCES
RNCP35470BC01

BLOC :
Concevoir une stratégie et une vision intégrative de l'écologie industrielle et territoriale dans un projet industriel

Mobiliser dans ses missions des connaissances scientifiques et techniques notamment sur les sources d'énergies renouvelables locales (biomasse, biogaz, géothermie, hydraulique, solaire…), la gestion des ressources naturelles (énergie et matière), d'outils de mesure d'évaluation d'impact, de modélisation en lien avec le développement durable (Loi TECV, taxe carbone, convention de rejets…) ;
Identifier les interlocuteurs appropriés dans les différentes organisations territoriales : acteurs institutionnels (agences de développement, agglomérations, régions…), administration techniques et/ou régalienne (Préfecture, ADEME, DREAL, DIREN…) ;
Placer le développement d'un projet d'écologie industrielle dans le cadre des normes et des réglementations liées à son domaine d'expertise (ICPE, analyse des risques, convention de rejets…) ;
Sélectionner et utiliser des logiciels de Bilan Carbone, de SME, d'ACV et des bases de données cartographiques et statistiques (SIG, INSEE, INED…) ;
Prendre en compte la législation des marchés publics, des procédures d'appels d'offres, de la réglementation en vigueur dans le cadre de la réalisation d'un projet d'écologie industrielle ;
Gérer des projets d'écologie industrielle et coordonner les acteurs ;
Communiquer avec efficacité, être force motrice et fédérateur des différents acteurs autour d'un projet commun (entreprises, administrations, élus, associations, citoyens...) ;
Maitriser une ou plusieurs langues étrangères nécessaires à la compréhension des documentations techniques ou lors de projets à l'international ;
Respecter les codes et les valeurs de l'entreprise : respect des procédures (qualité, sécurité, santé, environnement…), des règles de gouvernance ;
Prendre en compte les innovations technologiques en situant son activité par rapport à l'état de l'art des connaissances et/ou des pratiques.

MODALITES D'EVALUATION:

1. Évaluation en entreprise (stages, contrat pro, VAE) : Les compétences sont évaluées (à l'écrit et à l'oral) en situation réelle sur des missions ou des projets spécifiques selon une grille critériée avec apport d'éléments de preuve. 2. Evaluation à l'école. Les compétences sont évaluées via : des contrôles écrits et/ou oraux sur l'acquisition de connaissances de base (cycles géochimiques, ressources naturelles, génie des procédés, impacts environnementaux, droit, économie, jeux d'acteurs, développement durable…) ; la réalisation de travaux pratiques (mécanique des fluides, transfert de chaleur et de matière, topographie, thermodynamique…), de projets transversaux appliqués à l'écologie industrielle ; la réalisation d'études de cas visant à évaluer globalement un projet sur le plan technique environnemental et économique.

FRANCE-COMPETENCES
RNCP35470BC02

BLOC :
Proposer et mettre en oeuvre des méthodes d'ingénierie énergétique avec une vision stratégique globale.

Mobiliser des connaissances scientifiques (génie énergétique, thermodynamique, thermique, mécanique des fluides, énergie renouvelables, développement durable) dans des études énergétiques ;
Concevoir et dimensionner des systèmes énergétiques en intégrant les ressources énergétiques locales (énergies renouvelables, valorisation des déchets et des sous-produits de traitement (chaleur fatale, combustion, méthanisation)) ;
Sélectionner et utiliser les logiciels de données cartographiques type SIG et autres outils topographiques ;
Placer le développement d'un projet de valorisation énergétique en respectant le cadre juridique, normatif et réglementaire liées à son domaine d'expertise ;
Prendre en compte la législation des marchés publics, la réglementation en vigueur dans le cadre d'un projet d'aménagement de site ;
Rédiger des rapports techniques ;
Développer une démarche créative pour rechercher des solutions innovantes ;
Monter et gérer des projets et coordonner les acteurs ;
Communiquer avec efficacité et convaincre les interlocuteurs internes et externes ;
Maitriser une ou plusieurs langues étrangères nécessaires à la compréhension des documentations techniques ou lors de projets internationaux ;
Respecter les codes et les valeurs de l'entreprise : respect des procédures (qualité, sécurité, santé, environnement…), des règles de gouvernance ;
Prendre en compte les innovations technologiques en situant son activité par rapport à l'état de l'art des connaissances et/ou des pratiques.

MODALITES D'EVALUATION:

1. Evaluation en entreprise (stages, contrat pro, VAE) : Les compétences sont évaluées (à l'écrit et à l'oral) en situation réelle sur des missions ou des projets spécifiques selon une grille critériée avec apport d'éléments de preuve. 2. Évaluation à l'école. Les compétences sont évaluées via : des contrôles écrits et/ou oraux sur l'acquisition de connaissances de base (ressources naturelles, thermodynamique, thermique, mécanique des fluides, énergie renouvelables, développement durable) ; la réalisation de travaux pratiques (mécanique des fluides, transfert de chaleur, thermodynamique…), de projets transversaux appliqués sur une stratégie de politique énergétique territoriale prenant en compte les enjeux environnementaux, économiques et sociaux de développement territorial ; la réalisation d'études de cas visant à évaluer globalement un projet sur le plan technique environnemental et économique.

FRANCE-COMPETENCES
RNCP35470BC03

BLOC :
Proposer et mettre en oeuvre des méthodes d'ingénierie, de gestion et de traitement des rejets avec une vision stratégique globale

Identifier et mobiliser des connaissances scientifiques (caractérisation des rejets (eau, air, déchets), impacts environnementaux, risques industriels), et techniques de valorisation de déchets dans le cadre de ses missions ;
Concevoir et dimensionner des unités de traitement (filière de traitement d'eaux résiduaires, traitement des gaz...) ou d'installations de traitement de déchets (plateforme de compostage, digesteur...) ;
Avoir une vision énergétique globale des procédés et valoriser les sous-produits de traitement (chaleur fatale, combustion, méthanisation) ;
Sélectionner et utiliser les interlocuteurs appropriés dans les organisations territoriales : acteurs institutionnels (agences de développement, agglomérations, régions…), administration techniques et/ou régalienne (Préfecture, ADEME, DREAL, DIREN…)
Sélectionner et utiliser les logiciels de Bilan Carbone, de SME, d'ACV et de diagnostic énergétique ;
Placer le développement d'un projet dans le cadre des normes et des réglementations environnementales ;
Mettre en oeuvre des méthodes de suivi des risques des groupes industriels et/ou de services ;
Prendre en compte la législation des marchés publics, les procédures d'appels d'offres et la réglementation en vigueur dans le cadre d'un projet de gestion et traitement des effluents ;
Monter et gérer des projets et coordonner les acteurs ;
Communiquer avec efficacité et convaincre les interlocuteurs internes et externes ;
Maitriser une ou plusieurs langues étrangères nécessaires à la compréhension des documentations techniques ou lors de projets internationaux ;
Respecter les codes et les valeurs de l'entreprise : respect des procédures (qualité, sécurité, santé, environnement…), des règles de gouvernance ;
Prendre en compte les innovations technologiques en situant son activité par rapport à l'état de l'art des connaissances et/ou des pratiques.

MODALITES D'EVALUATION:

1. Evaluation en entreprise (stages, contrat pro, VAE) : Les compétences sont évaluées (à l'écrit et à l'oral) en situation réelle sur des missions ou des projets spécifiques selon une grille critériée avec apport d'éléments de preuve. 2. Évaluation à l'école. Les compétences sont évaluées via : des contrôles écrits sur l'acquisition de connaissances de base (caractérisation des effluents (eau, air, déchets), impacts environnementaux, génie des procédés, développement durable …) ; la réalisation de travaux pratiques (transfert de matière et de chaleur, opérations unitaires de traitement…), de projets de dimensionnement d'une filière de traitement d'eaux résiduaires ; la réalisation d'études de cas visant à évaluer globalement un projet sur le plan technique environnemental et économique. la réalisation de projet intégrant des connaissances générales et transversales du développement durable et de l'ensemble des domaines de l'environnement permettant d'avoir une vue d'ensemble des problèmes ;

FRANCE-COMPETENCES
RNCP35470BC04

BLOC :
Gérer et manager un projet d'écologie industrielle et territoriale

Assurer le management opérationnel et traduire des besoins fonctionnels en cahier des charges ;
Identifier et mobiliser les ressources d'un champ scientifique et technique spécifique dans le cadre de ses missions ;
Sélectionner et utiliser les logiciels de Bilan Carbone, de SME, d'ACV, de diagnostic énergétique et de données cartographiques type SIG et autres outils topographiques ;
Placer le développement d'un projet dans le cadre des normes et des réglementations spécifiques aux impacts environnementaux ;
Exploiter efficacement les documentations techniques en langue anglaise ;
Apporter des innovations techniques ou fonctionnelles permettant d'améliorer son projet en tenant compte de critères variés (budget, délai, impacts environnementaux) ;
Rédiger des documents techniques ;
Gérer un projet et manager une équipe ;
Respecter les codes et valeurs de l'entreprise : respect des procédures (qualité, sécurité, santé, environnement…), des règles de gouvernance ;
Communiquer avec des publics divers (spécialistes et non spécialistes) dans un contexte pluriculturel et/ou international ;
Situer son projet par rapport à l'état de l'art des connaissances et/ou des pratiques.

MODALITES D'EVALUATION:

1. Évaluation en entreprise (stages, contrat pro, VAE) : Les compétences sont évaluées (à l'écrit et à l'oral) en situation réelle sur des missions ou des projets spécifiques selon une grille critériée avec apport d'éléments de preuve. 2. Évaluation à l'école. Les compétences sont évaluées à l'occasion de chaque présentation (orale ou écrite), chaque soutenance de projets ou rapports de stages, d'exposés dans les différents modules. Les critères évalués sont : La capacité à gérer, organiser et piloter un projet ; La maitrise des outils et méthodes pour la réalisation du projet ; La mobilisation de ressources scientifiques et techniques ; L'intégration des aspects économiques et financiers ; Le travail en équipe ; La capacité d'analyse et de synthèse dans la rédaction d'un rapport technique ; La capacité à communiquer oralement pour convaincre son auditoire ;

FRANCE-COMPETENCES
RNCP35470BC05

BLOC :
Communiquer et fédérer les acteurs autour d'un projet EIT

Identifier les interlocuteurs appropriés dans les différentes organisations territoriales : acteurs institutionnels (agences de développement, agglomérations, régions…), administration techniques et/ou régalienne (Préfecture, ADEME, DREAL, DIREN…) ;
Fédérer différents acteurs autour d'un projet commun (entreprises, administrations, élus, associations, citoyens...) ;
Animer des réunions, notamment des réunions publiques (dossier DUP, ZNIEFF, Natura 2000…) ;
Communiquer avec efficacité, convaincre des interlocuteurs internes et externes au projet ;
Elaborer une vision stratégique et globale assurant une prise de décision éclairée
Rédiger des dossiers notamment des dossiers de montage financier, réglementaire, demande de subvention, DUP, ICPE, schémas régionaux de planification… ;
Maitriser une ou plusieurs langues étrangères nécessaires à la compréhension des documentations techniques ou lors de projets internationaux ;
situer son activité par rapport à l'état de l'art des connaissances et/ou des pratiques.

MODALITES D'EVALUATION:

1. Évaluation en entreprise (stages, contrat pro, VAE) : Les compétences sont évaluées (à l'écrit et à l'oral) en situation réelle sur des missions ou des projets spécifiques selon une grille critériée avec apport d'éléments de preuve. 2. Évaluation à l'école Les compétences sont évaluées à l'occasion de chaque présentation (orale ou écrite), chaque soutenance de projets ou rapports de stages, d'exposés dans les différents modules. Les critères évalués sont : La communication orale et écrite adaptée (transmettre un message oral, rédiger un écrit professionnel clairs et bien écrits) ; Le travail en équipe ; Les capacités à gérer, organiser et piloter un projet ; La capacité à argumenter et défendre un point de vue.